Journée de la femme vue par un soumis

Aujourd’hui, c’est la journée de la femme et certaines d’entre elles descendent dans la rue pour étaler leurs revendications. Je ne comprends pas bien cette démarche sachant que j’évolue depuis cinq ans dans un milieu gynarchique.

Comment peut-on nier la supériorité des femmes ?

Aujourd’hui, ma dominatrice m’a puni pour garder « l’esprit de la journée de la femme ». Je dois donc rester attaché au chauffage jusqu’à ce soir pendant qu’elle ira manifester. Je lui reverse naturellement la moitié de mon salaire mais cela ne lui convient pas. Sa souffrance est de subir les matages des hommes et cette misogynie qui ne cesse. Je la comprends et je suis pour une monarchie gynarchique de droit divin, à la seule condition que la reine porte des bottes à talons aiguilles pour un meilleur rayonnement international.

femdom instruction

Une beauté naturelle

Alors que nous, esclaves soumis sans prétention, nous nous cassons la tête pour performer aux échecs ou en physique cantique, la femme est déjà, de fait, une réussite.  Ses courbes sont creusées par la grâce divine et leurs mouvements sont naturellement parfaites et sensuelles. Je pense que l’on devrait faire des initiations à la gynarchie dès le primaire et forcer les jeunes garçons à jouer à la poupée. Une éducation rêvée, entouré de maîtresses malveillantes qui auraient fait de moi un bien meilleur soumis.

Un cadeau à sa dominatrice pour la journée de la femme

Lundi, je me suis rendu au BDSMdonjon By Concorde et ses Love Store, le sex-shop spécialisé dans le fétiche à Paris. J’en ai profité pour acheter les accessoires de domination pour ma dominatrice (je lui ai offert un voyage en Guinée pour la Saint-Valentin et une voiture pour Noël). J’ai ainsi pu trouver ma cage de chasteté chromée pour 150 euros, un fouet métallique pour les jeux extrêmes quand ma dominatrice veut m’exhiber dans Paris et surtout je lui aioffert ce matin une cage SM à roulettes avec verrous cadenassés. Ce dernier cadeau l’a touché et elle m’a récompensé avec un frenck kiss, le premier depuis 78 jours.

Dîner ce soir

Comme c’est la journée de la femme, je dois tout faire ce soir. Je dois ainsi faire la cuisine une fois qu’elle est de retour pour me libérer, ensuite je la regarderai manger avant de dévorer les restes. enfin, je servirai de chiotte s’il elle le veut avant de m’auto enculer avec un godemichet dans le jardin. C’est le deal et je le respecterai en mémoire de toutes les femmes exploitées à travers le monde. Je suis un sous-féministe engagée et je l’assume, je veux que les dominatrices renversent le pouvoir en France.